En vue du prochain Stage d’escalade Trad et Fissures du 22-23-24 Avril 2022, mais aussi des suivants, j’écris ce petit article explicatif.

On apprend quoi, sur un stage de trad?

Pendant le stage, on apprend à poser des coinceurs et friends de façon fiable, mais aussi les rudiments de l’escalade en fissure. L’objectif est qu’en sortant du stage, tout le monde soit capable d’affronter en tête (et en sécurité) des longueurs de fissures non-equipées, dans un niveau similaire à ce qu’on grimpe « à vue » en falaise.

ça me sert à quoi? le trad, ce n’est pas un truc d’outre-mer?

Valle dell’Orco, Italie. Un vrai paradis du Trad!

Avec les apprentissages du stage, tout un champs de possibilités s’ouvre, sans forcément aller (trop) loin! Pour commencer, la plupart des grandes voies granitiques en contexte « alpin », qu’elles soient situées en France, Suisse ou Italie, demandent au moins partiellement la connaissance de ces techniques. Au Verdon on trouve aussi plusieurs voies de ce type, en complète contretendance par rapport aux dalles à trous et gouttes d’eau qu’on y associe normalement. L’Europe continentale offre aussi plusieurs sites de pratique pour le « trad » sur une longueur, parfois de très grande qualité : on peut citer Annot (lieu du stage) en France, Orco et Cadarese en Italie, Ettringen en Allemagne… Sans oublier des sites plus aventureux comme les Dolomites ou la Jordanie.

Alors, si les images d’un Tommy Caldwell ou des Wide Boyz vous fascinent, si plus simplement vous avez envie d’aventure et d’une escalade qui sort des sentiers battus: ce stage fait pour vous!

Faut-il un gros niveau de grimpe?

Quel est le niveau d’escalade requis, pour apprendre à ramper comme un vers de terre?

Pas forcément. Le prérequis en termes de « niveau » est de savoir « emmener la corde au relais » dans du 6 en falaise, sans perche mais en tirant quelques dégaines si nécessaire… La formulation n’est pas choisie au hasard: en effet vos aptitudes au « bricolage » et à l’adaptation seront un atout précieux lors du stage!

Plus qu’un gros niveau en escalade, ce stage « intensif » vous demandera enthousiasme, implication et résilience. Faire ses premiers pas au dessus d’un coinceur fait peur à tout le monde, coincer mains et pieds dans les fissures fait mal (au début…), la gestuelle est parfois bizarre et totalement opposée à celle de l’escalade « classique »: il faut être prêts à « repartir de zéro », mais avec la bonne attitude l’apprentissage est rapide et le plaisir arrive vite. La presque totalité de mes anciens stagiaires a adoré l’expérience et en a tiré pleinement profit: ils avaient peut être un penchant masochiste ^^ ! En revanche, pour les deux ou trois élèves qui avaient besoin d’y aller en douceur, ou qui s’attendaient à « réussir sans effort », l’expérience s’est révélée un peu trop intense…

Faut il déjà posséder des coinceurs?

Non, ils sont fournis! Mais si vous les avez, emmenez!

C’est dangereux?

Non et oui, oui et non. Pour commencer, l’escalade, c’est un sport dangereux!

Il est ensuite clair dans les buts d’une situation d’apprentissage, il y a celui de bétonner le coté sécu, et que je mets tout en œuvre pour que tout se passe bien. Par exemple, mes clients volent assez souvent pendant le stage, mais aucun de ces vols a lieu dans des situations « limite ».

En revanche, du moment où vous posez vous mêmes des coinceurs, il y a potentiellement plus d’occasions de faire des bêtises et vous mettre en danger qu’en site équipé, et ce même sous l’œil bienveillant d’un professionnel! Si vous n’acceptez pas cette partie du risque, il vaut mieux éviter le trad, tout court…

ça coute combien?

Le prix « base » du stage est fixé à 270€ (soit 90€/jour).

Si vous êtes affiliés à un club d’escalade (FFME/FSGT/FFCAM) ou alors vous avez la carte-club VieuxCampeur, le tarif descend à 230€.

Pour les bénévoles des clubs d’escalade, le prix est de 200€.

Tarif-groupe négociable pour les réservations groupées, à partir de 4 personnes.

ça vous tente? écrivez moi!