Noli me Tangere

Tout commence par un appel sur Facebook: qui fait du ski de rando ce week end? Ou mieux, grimpe avec approche à skis? 

Christelle court à mon sécours en m’informant que la météo ne s’annonce pas très optimiste pour mes programmes: -15 annoncés à l’aiguille du midi… Ce sera grimpe donc.

J’ai bien envie de découvrir la Maladière, paroi déjà lorgnée à multiples reprises car juste au dessus du péage de Cluses, mais jamais visitée. Dur de se décider entre les nombreuses lignes possibles, plein de voies ont l’air classe, bien raides, et en grande voie je ne suis pas trop exigeant sur le niveau: tout me va tant que l’ambiance est là… finalement on nous conseille Noli me Tangere, qu’on nous vend comme la plus belle du site.

Le matin, à la dernière minute, Gabriel se joint à nous…on divisera la voie en trois parties: Christelle en tête dans les 6b/c du début, ensuite avec Gabriel on se partagera les nombreux 7a. Excellente affaire pour les garçons, car au final la palme de longueur la plus pénible du jour revient au 6b du départ: soleil encore bien caché, onglée dès la troisième prise, cotation bien serrée, règles fuyantes avec un soupçon d’humidité et patine! Décidément une mise en jambe un peu rude, chapeau à la meuf’ qui ne se laisse pas déstabiliser et avance plus vite qu’elle ne croit jusqu’au relais ;). D’ailleurs je remarque que ce « soupçon de patine » disparaît rapidement, L2 semble bien moins usée… Peut être que par le passé certains se sont fait surprendre par cette longueur moins anodine qu’il le parait, décidant par la suite d’abandonner et choisir une voie moins soutenue à la place?

La suite de la voie est un vrai crescendo, le rocher devient de plus en plus beau à fur et mesure qu’on avance, l’ambiance se fait presque dantesque, et s’il est vrai que les longueurs dans le 7 sont souvent bloc, elles demeurent à mon avis très intéressantes! Les styles des différents crux sont assez variés: du serrage, de la lecture, du bon bourrinage…on ne se lasse pas.

Bref je n’ayant fait que cette voie à la Maladière je sais pas dire s’il s’agit de la plus belle, mais c’est sans doute très très classe, avec en plus un panorama incomparable sur le péage de Cluses :D. Je surconseille!

Laisser un commentaire